top of page

En 1883, la parution de Charlot s’amuse fait scandale. Ce roman naturaliste traite de masturbation, un sujet tabou à l'époque. Fils d'une prostituée, le jeune Charlot découvre le plaisir solitaire puis découvre l’amour des garçons. Il se sent toutefois coupable de ces pratiques. Même à l’armée, bien qu'il fréquente les bordels, il ne parvient pas à se défaire de cette dépendance. Ce succès, appuyé par plusieurs rééditions successives, vaut à Paul Bonnetain le surnom de "Bonnemain"... Polémique et poursuites judiciaires s'ensuivent — n'oublions pas que nous sommes à la fin du XIXe siècle — mais l'auteur, bien défendu, est acquitté. Henri Céard, qui a préfacé l'œuvre, et Alphonse Daudet se font ses défenseurs. Derrière l'originalité du sujet se cache un réel talent d'écrivain. Un livre à redécouvrir aujourd'hui.

Bonnetain - Charlot s'amuse

2,99 €Price
bottom of page